La publication de la nouvelle édition du « Baromètre des RH » montre que la digitalisation est de plus en plus présente au sein de notre société. Cela a un réel impact sur notre environnement de travail. Les sociétés se doivent de s’adapter rapidement à un environnement en constante évolution, plaçant ainsi la transformation de l’entreprise au cœur des préoccupations.

Parmi les 140 Directeurs des Ressources Humaines interrogés, ce n’est pas moins de 82% qui considèrent le rôle de la fonction RH dans l’accompagnement des projets de transformation des entreprises comme central. 62% d’entre eux en font même une priorité absolue pour aider les entreprises dans leurs stratégies de développement, d’amélioration mais aussi et surtout d’adaptation.

  • Priorités de l’entreprise

À la question « Quelles sont les priorités de votre entreprise pour 2019 ? », la croissance du chiffre d’affaires et l’amélioration de la compétitivité sont présentés comme étant les objectifs premiers. Pour se faire, les entreprises misent sur l’utilisation et le développement des leviers tels que la transformation digitale et l’innovation. Sans oublier bien sûr le développement à l’international.

  • La fonction Ressources Humaines et le business

Concernant les fonctions RH vis à vis du Business, celles-ci sont nombreuses et variées mais restent dans la continuité de l’année passée. En première place nous retrouvons le soutien et l’accompagnement des entreprises dans leur transformation, afin de faciliter l’adaptation de celles-ci dans le monde environnant. La gestion des talents et des compétences vient en seconde position, se concentrant sur l’attractivité et la marque employeur ainsi que le développement des compétences. Vient ensuite la volonté de moderniser, digitaliser et transformer la fonction même des Ressources Humaines au sein de l’entreprise.

  • La transformation des entreprises

Dans une culture privilégiant l’innovation et l’agilité, il est nécessaire à toute entreprise de s’adapter à cet esprit et d’axer leur transformation vers cette tendance persistante. Toujours dans l’optique de la transformation, on note un certain engouement pour la mise en place d’une démarche de Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels (GEPP) ou de Strategic Workforce Planning. Enfin, le baromètre révèle un penchant pour la robotisation et la dématérialisation des tâches. Ces deux facteurs pouvant jouer un certain rôle dans l’amélioration de la compétitivité.

  • La diversification des ressources et des statuts d’emplois

Le recours à l’intelligence artificielle ainsi que l’utilisation de plateformes de talents viennent en tête du classement concernant la diversification des ressources et des statuts d’emplois. L’intrapreunariat, bien que souvent porteur d’innovation, n’arrive qu’à la troisième place.

  • Enjeux de réputation, politiques RSE, diversité et inclusion

Les résultats du baromètre montrent un certain attrait pour les questions de RSE comme la qualité de vie au travail et bien-être ou encore l’égalité professionnelle hommes / femmes ainsi que la non-discrimination au travail, sujets on ne peut plus présents dans notre société actuelle.

  • Politique de rémunération

 Concernant la politique de rémunération, 69% des DRH considèrent la part variable et la rémunération de la performance comme leviers principaux pour améliorer l’efficacité de la rémunération. Dans la continuité de la volonté d’égalité professionnelle évoquée précédemment, l’équité des salaires hommes-femmes vient en seconde position.

  • Les priorités de la fonction Ressources Humaines

La performance (organisation, compétences, pilotage) et la qualité du dialogue social (dont l’importance est corrélée avec la taille de l’entreprise) arrivent en tête. Suivis de près, comme en 2018, par l’analyse des données RH. Ces fonctions sont l’essence même du travail des Ressources Humaines.

  • Priorités légales et réglementaires

La mise en place du Comité Social et Économique (CSE), le prélèvement à la source ainsi que le RGPD et la loi Avenir Professionnel font parti des priorités légales et réglementaires imposées.

  • Les solutions digitales

L’accent est cette année sur l’utilisation des réseaux sociaux à but professionnel. La mise en place et le développement d’un portail RH sont également fortement considérés. Le Big Data est une préoccupation importante pour 59% des DRH. Notamment pour les entreprises de plus de 5 000 salariés ayant davantage de données à exploiter. 

  • Les principaux indicateurs RH complémentaires au bilan social

Essentiels au bon déroulement de la fonction Ressources Humaines, la réalisation des entretiens annuels (86%), l’engagement des salariés (81%), la masse salariale (76%) ainsi que la formation (70%) forment les principaux indicateurs complémentaires au bilan social. Ces indicateurs reflètent la volonté des entreprises de maîtriser la gestion de la performance et l’amélioration de « l’expérience salarié ».

  • Gestion des coûts

La maîtrise des coûts est désignée comme étant la priorité absolue par 91% des DRH interrogés. Bien avant la réduction (60%) ou la réallocation des coûts (51%) dans le cadre de la transformation des processus. Le pourcentage de chacun de ces items se révèle largement supérieur à ceux relevés en 2018.

  • La problématique de l’absentéisme

Les DRH ont identifié plusieurs solutions afin de palier à la problématique de l’absentéisme. Parmi celles-ci et par ordre d’importance : l’amélioration de l’engagement, l’organisation et la gestion des ressources ainsi que la formation. Fait notable, la problématique des coûts liés à l’absentéisme vient en dernière position en terme de priorité.

Vous avez un besoin en transformation de vos Ressources Humaines?

Vous voulez les partager avec nous?

Alors n’hésitez pas à découvrir nos prestations en RH

Vous souhaitez nous contacter

Vous avez aimé cet article. Découvrez notre précédent article.

113 View