Qu’est ce que le télétravail ?

Tout d’abord, le télétravail désigne toute forme d’organisation du travail dans laquelle une tâche ou mission qui aurait également pu être exécutée dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication.

Le télétravail en France en 2019

Selon le ministre du travail, le télétravail au sein des entreprises françaises a connu en 2018 une augmentation de 25%. Augmentation plus que signifiante quand on sait qu’en 2017, seulement 16% des travailleurs de l’hexagone pratiquaient le télétravail.

Cette pratique ayant le vent en poupe depuis deux décennies chez nos voisins anglo-saxons et américains, a notamment été facilité par la publication des ordonnances Pénicaud réformant le Code du travail en 2018 et simplifiant l’accès au télétravail pour les entreprises et salariés.

De ces réformes a émergé un « droit » au télétravail.

Avantages du télétravail pour l’entreprise et le salarié

Si certains managers craignent une perte d’autorité ou des risques d’inégalités de traitement entre salariés;  la communication entre manager et salarié, facteur essentiel à la réussite de cette pratique, est dans ce cas largement accrue, renforçant ainsi la relation de confiance entre les deux parties.

Le salarié se sentant davantage responsabilisé et jouissant de la pleine confiance de ses supérieurs agira au mieux pour conserver cet avantage.

Motivation et entrain retrouvés de la part des salariés, baisse du turn-over, certains avantages et bienfaits liés au développement du télétravail se font sentir à coup sûr !

Pour ce qui est des chiffres, nous parlerons d’une hausse de la productivité de 5 à 30% ainsi que d’une baisse d’absentéisme de 20%. Mais ces chiffres varient bien entendu en fonction du secteur d’activité et de l’entreprise en question.

Pour ce qui est des objectifs en matière de télétravail sur une plus grande échelle, ils sont multiples : fluidification des transports, réduction des émissions de gaz à effet de serre, attractivité, compétitivité, amélioration de la qualité de vie au travail des salariés et des agents publics, soutien à l’innovation…

Les bonnes pratiques du télétravail

  • Rester connecté

Le télétravail est avant tout une pratique reposant sur une relation de confiance entre un employeur et un salarié. Il faut donc que les deux parties puissent communiquer de façon fluide et quasi-instantanée.

Le télétravailleur se devra de rester joignable et réactif aux sollicitations de ses équipes, par téléphone ou via un outil de messagerie instantanée afin de faciliter l’avancée des tâches et missions en cours.

En cas d’urgence, le salarié doit être en mesure de se déplacer dans les locaux de l’entreprise.

  • Définir des limites du télétravail

Les salariés en télétravail effectuent leurs missions majoritairement depuis leur domicile et plus rarement dans un espace de télétravail, un espace de coworking ou un tiers-lieux.

Afin de s’assurer que le télétravail se déroule dans les meilleures conditions possibles, il est essentiel pour le salarié de s’organiser un espace de travail dédié à la réalisation de ses tâches. Le travail à distance ne doit en aucun cas être une excuse au non-achèvement du travail attendu.

Espace de travail, connexion internet, réseau téléphonique, fournitures diverses et calme environnant ; cela peut paraître évident mais il est important que certaines conditions soient respectées pour que le travail puisse se réaliser aussi facilement à la maison qu’au bureau.

Le salarié doit également définir des limites afin que le travail ne vienne pas empiéter sur sa vie privée.

Par exemple, la définition d’horaires spécifiques au travail à domicile constitue un repère clef dans l’esprit du salarié comme du manager. Cela permet d’éviter tout abus.

  • Le management par objectif

Ici ce qui compte avant tout, ce sont les résultats. L’essentiel étant que le salarié atteigne les objectifs fixés, peut importe la façon dont celui-ci s’organise.

Selon certaines études, les salariés seraient en moyenne 15% plus efficaces lorsqu’ils télétravaillent. Ces derniers seraient driver par l’envie d’atteindre leurs objectifs pour ensuite pouvoir jouir de leur temps. Ainsi mise en place, c’est une relation gagnant – gagnant.

  • Préserver l’esprit d’équipe

Un risque lié au développement croissant du télétravail est le sentiment de solitude des salariés. Afin que le télétravailleur ne se sente pas abandonné à lui même, les échanges réguliers entres équipes sont très importants. Messages de soutien, d’encouragement ou simple salutation, il est primordial de maintenir le contact avec ses salariés tant présents que hors des locaux.

L’employeur peut également définir des journées « sans télétravail ». Celles-ci permettent de conserver un esprit d’équipe, organiser des réunions en présentiel ou des évènements internes à l’entreprise.

Entreprises, comment mettre en place le télétravail ?

Le télétravail s’applique en général sur 1 à 2 jours de travail par semaine, consécutifs ou non. Le reste de la semaine, le salarié se rend dans les locaux de l’entreprise pour effectuer son travail.

Il n’est aujourd’hui plus nécessaire de modifier le contrat de travail d’un salarié pour permettre à ce dernier de télé-travailler. Pour mettre en place cette pratique, trois possibilités s’offrent à vous :

  1. Un simple accord (oral ou écrit) avec le salarié en question

  2. Un accord collectif

  3. Une charte élaborée par l’employeur, après avis du comité social et économique

Dans les cas 2 et 3, il sera important de préciser les points suivants :

  • les conditions de passage en télétravail et les conditions de retour à une exécution du contrat de travail sans télétravail
  • les modalités d’acceptation par le salarié des conditions de mise en œuvre du télétravail
  • les modalités de contrôle du temps de travail ou de régulation de la charge de travail
  • la détermination des plages horaires durant lesquelles l’employeur peut habituellement contacter le salarié en télétravail
  • les modalités d’accès des travailleurs handicapés à une organisation en télétravail

Si à la demande d’un salarié, l’employeur refuse la mise en place d’un accord relatif au télétravail, ce dernier devra justifier son refus.

À l’inverse, le salarié pourra refuser l’offre de télétravail soumis par l’employeur sans craindre une rupture du contrat de travail.

Vous avez besoin de mettre en place le télétravail?

Vous voulez  partager ce projet avec nous?

Alors n’hésitez pas à découvrir nos prestations en RH

Vous souhaitez nous contacter

Vous avez aimé cet article. Découvrez notre précédent article.

81 View