Management de transition: enjeu et pilotage

Depuis quelques années, le management de transition a le vent en poupe. En effet, le statut de cette profession est actuellement à l’image du monde de l’entreprise : en plein mouvement ! Le métier se professionnalise et son utilisation est plus claire. L’objectif principal pour le manager de transition est de pouvoir opérer ses missions avec la plus grande flexibilité, sans contrainte juridique, piloter sa carrière, ses ambitions professionnelles et personnelles avec son propre rythme et le management de transition, tel qu’on le connait aujourd’hui récolte les fruits d’un travail de fond, sérieux et méthodique. Aujourd’hui, plus personne ne remet en doute le rôle essentiel du manager de transition.

Le management de transition: principe et fondement

Définition du management de transition

Le management de transition consiste à attribuer, de manière provisoire, les fonctions de direction à un dirigeant opérationnel externe afin de gérer la conduite du changement. Cette personne possède la particularité d’être immédiatement opérationnel pour se consacrer pleinement à sa mission de manager de transition et à l’amélioration de la performance de l’entreprise. Il s’agit d’une solution ponctuelle viable. Aujourd’hui, le manager de transition n’intervient plus uniquement pour de la gestion de crise, son champ d’action couvre désormais divers domaines.

Dans les années 70, le management de transition est né sous le terme d’« Intérim Management » et s’est développé initialement dans la gestion de situations de crise. Une percée lente mais fructueuse puisque le marché français du management de transition a été estimé à 440 millions d’euros en 2019.

Les avantages du management de transition

Recourir au management de transition permet de profiter du regard neuf et objectif d’un cadre indépendant en apportant des solutions concrètes pour atteindre les objectifs fixés. L’ensemble de l’intervention est tourné vers la réussite. C’est une solution concrète permettant de répondre rapidement à une situation d’urgence. Il est plus simple à mettre en place qu’un recrutement en CDD et plus pointu que le recours à un cadre intérimaire. De plus, il offre une garantie de succès, une vraie objectivité et des coûts maitrisés. En définitive, il aide l’entreprise à régler la situation ou à conduire un projet d’envergure avant de rendre les manettes à la fin de la mission.

Le manager de transition: un vrai métier

Le management de transition est lié à la durée de la mission et requiert une certaine mobilité. On ne s’improvise pas manager de transition parce que certaines missions sont délicates et il faut en tenir compte. C’est un métier à part entière fait par choix, une envie de sortir de la routine ainsi qu’une volonté de se remettre en cause à chaque nouvelle mission. Tout le monde n’est pas fait pour cette mission car cela demande des compétences spécifiques et un certain mode de vie.

Aussi, il peut être une solution face à la crise de la covid-19 car de nouvelles pratiques ont émergé ou se sont développées qui nécessitent des changements de fond.

Le management de transition: une solution stratégique ?

Qui sont les managers de transition ?

Les managers de transition ne sont ni magiciens, ni super-héros. Ce sont des femmes et des hommes expérimentés qui ont choisi de mettre leurs compétences et leurs expériences au service d’organisation qui en ont besoin. Il s’agit de savoir dépasser sa fonction « traditionnelle » pour se positionner comme un accélérateur capable de faire bouger les lignes tout en transmettant son savoir et en sachant partir lorsque la mission est terminée. Aussi, se faire accepter par l’ensemble des salariés est l’un des plus grands défis du manager de transition.

Les missions du manager de transition

Une mission se déroule en 3 phases :

  • Le diagnostic pour analyser et optimiser l’existant ;
  • La mise en œuvre des solutions, à définir et déployer en fonction des résultats du diagnostic ;
  • Le transfert de compétences pour assurer la pérennité d’un service de l’entreprise

Les missions d’un manager de transition sont nombreuses et ses compétences diverses. La grande majorité des missions de management de transition concernent des fonctions souvent représentées au comité de direction : celles de direction générale, de ressources humaines, financières ou industrielles. Il peut également intervenir pour couvrir des situations positives telles que le développement d’une nouvelle activité, la gestion d’un projet stratégique ou encore l’optimisation de la performance.

La mission d’un manager de transition qui peut s’étendre de 4 à 18 mois dure en moyenne 7 mois

Les compétences nécessaires au manager de transition

Au-delà des qualités habituelles d’un manager, l’entreprise recherche des profils particuliers en privilégiant l’expérience métier. Les profils doivent être d’envergure, expérimentés et capables d’entrainer les équipes dans la réalisation de la vision client. L’écoute active, la capacité à rebondir sont les qualités principales recherchées. Aussi, il se doit d’être un leader et faire preuve :

  • D’intuition
  • De communication
  • D’empathie

A noter que les profils remplissant ces conditions sont rares. En moyenne, 5% des CV reçus sont éligibles au management de transition. Il doit également avoir un sens prononcé pour l’opérationnalité, le gout du challenge et un certain besoin de transmission. Il est fondamental qu’il ait exercé des fonctions managériales afin de pouvoir gérer une équipe qu’il n’a pas lui-même recrutée et qu’il reprend au pied levé. Il peut également être expert d’une mission spécifique.

Bon à savoir : une connaissance du secteur est souvent exigée par l’entreprise pourtant un regard neuf peut permettre d’avoir le recul nécessaire pour faire bouger les choses

Le coût du manager de transition

Le coût de l’intervention du manager de transition est relativement important mais moins élevé qu’un consultant ponctuel. Il convient de fixer sa durée en amont dans le but de maitriser le coût. Mandater un manager de transition permet de gagner en productivité et de gagner du temps dans des situations pouvant se révéler délicate pour une entreprise. 

La facturation moyenne à la journée s’élève à 1048 euros (source INIMA). Globalement, les prix varient de 600 à 1600 euros en taux journalier moyen.

Le déroulé d'une mission de management de transition

Process de recrutement

Identification des enjeux

Il est primordial d’identifier les enjeux en interrogant l’entreprise sur ses objectifs et sur les actions déjà mises en place par le passé. Cette étape conditionne toute la suite. De sa qualité dépend la qualité globale de la mission. Ensuite, il faut formaliser la problématique et le contexte. Celui-ci sert de base en phase de sélection du manager.

Sélection de la personne adéquate

La culture du client et le contexte d’intervention peuvent orienter vers différents profils car le manager de transition doit être capable de comprendre rapidement le besoin de compétences à l’instant T de son futur client pour les transformer en objectif à atteindre. Le choix du « bon » manager est également une histoire de feeling.

Mise en place du pilotage de la mission de transition

Un des outils utilisés pour assurer le bon déroulement de la mission est le comité de pilotage. Il permet de garantir la réalisation des objectifs, de soutenir le manager, d’anticiper les conflits. C’est également une ligne de communication efficace entre manager, client et entreprise, nécessaire pour garantir le succès de la mission.


 

Pour vous accompagner au quotidien : https://www.boostrh.com/services-rh/politique-et-strategie-rh/

NOTRE EXPERTISE À VOTRE SERVICE

COMMENT CALCULER LE TURN OVER DE VOTRE ENTREPRISE ?

L'AVIS DE L'EXPERTE

Marie-Laure CAIAZZO, Chargée de recrutement Chez Boost’RH Groupe

“Selon notre experte, en 2021, le management de transition était une solution idéale et plus que tendance pour notamment la gestion d’un projet de transformation. Cela permet essentiellement de répondre à un besoin très précis. Dans tous les cas, le manager de transition est choisi pour son expertise et sa rapidité à répondre aux besoins de l’entreprise à l’instant T. Madame CAIAZZO a rarement vu des inconvénients sur ce type de poste. Elle constate également qu’il est fait de plus en plus appel au manager de transition notamment dans le domaine de l’industrie lorsque par exemple une entreprise connait des difficultés.

Elle précise également que depuis la pandémie récente, de plus en plus de manager de transition se mettent en freelance. Ces derniers y trouvent de nombreux avantages : du dynamisme, de nouveaux défis, des nouvelles missions, ainsi que de nouveaux collaborateurs. D’après notre experte, c’est réellement une solution à privilégier”

Pour Résumer

En 3 Questions
1
Quelles sont les avantages du management de transition?

Le management de transition permet d’obtenir rapidement une ressource humaine supplémentaire expérimentée et temporaire pour accompagner sur un enjeu important, opérationnel immédiatement. Il permet d’avoir un regard neuf sur l’organisation de l’entreprise. Un autre avantage concerne l’aspect financier car le coût de cette intervention est totalement maitrisé.

2
Quelles sont les compétences necessaires du manager de transition?

Certaines pistes de réflexion sont à creuser comme la responsabilisation des équipes, l’amélioration du cadre de travail ainsi que la mise en place d’actions en lien avec les attentes des collaborateurs. Le but est d’améliorer leur bien-être au travail, d’établir une ambiance de travail positive, de réduire le taux d’absentéisme tout en fidélisant les collaborateurs.

3
Quel est le déroulé d'une mission de management de transition?

Tout d’abord, il convient de comprendre les enjeux et les objectifs de l’entreprise pour s’assurer que la mission de management de transition est bien la meilleure solution. Ensuite, il faut valider le manager de transition. La troisième étape consiste à évaluer avec l’entreprise la fixation des enjeux et démarrer la mission. Ensuite, il convient de mesurer l’avancement de la mission et pour finir, conclure la mission et assurer le passage de témoin.